20070117 Haute autorité de santé HAS Avis sur décrets « ostéopathes »

Document du mercredi 17 janvier 2007
Article mis à jour le 29 janvier 2008
par  frdm

(Le texte d’avis repris ci-dessous est diminué des passages relatifs à des dispositions de projet de décret qui ne se retrouvent pas ou qui sont différentes dans le décret finalement adopté.)

<< HAS
Avis du 17 janvier 2007
Sur deux projets de décrets relatifs à l’ostéopathie

À la demande du ministre de la Santé et des Solidarités, la Haute Autorité de Santé rend un avis sur deux projets de décrets relatifs, d’une part, aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie et, d’autre part, à la formation des ostéopathes et à l’agrément des établissements de formation.

Cet avis est rendu dans le cadre spécifique prévu par l’article R. 161-72 du code de la sécurité sociale. Cet article prévoit que - en ce qui concerne exclusivement les ostéopathes et les chiropracteurs - la HAS est amenée à établir des recommandations de bonnes pratiques particulières et qu’elle est consultée sur les dispositions réglementaires prises pour l’application de l’article 75 de la loi du 4 mars 2002 relative au droit des malades et à la qualité du système de santé qui a prévu de reconnaître et d’encadrer l’exercice des professions d’ostéopathe et de chiropracteur.

Ces projets de décrets ont été examinés par le Collège de la HAS lors de sa séance du 17 janvier 2007.

À titre liminaire, le Collège a relevé, sans se prononcer sur la pertinence des solutions retenues que, dans leur principe même, les dispositions de la loi du 4 mars 2002 et ses projets de textes d’application reflétaient la volonté des pouvoirs publics d’encadrer, au bénéfice des patients, une pratique aujourd’hui largement répandue.

S’agissant du projet de décret relatif aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie, la HAS relève que la question, centrale, des modalités de recours à l’ostéopathie fait l’objet de plusieurs dispositions. Il s’agit notamment de l’article (---) - qui précise les actes pouvant ou ne pouvant pas être effectués par les ostéopathes - et de l’article (…) - destiné à prévenir toute perte de chance du patient de recevoir, le plus rapidement possible, les soins les plus adaptés à son état. L’articulation délicate entre ces deux dispositions est au cœur des problèmes que la HAS s’efforcera de résoudre à l’occasion de l’élaboration des futures recommandations.

S’agissant de ces dernières, la HAS a, dans la continuité du travail engagé - dès 2003 - par l’ANAES, fait réaliser une étude sur la pratique de l’ostéopathie dans quatre pays européens. Celle-ci a été portée à la connaissance de vos services. Elle constitue une première analyse utile : elle permet notamment de souligner le recours important à l’ostéopathie dans ces pays et de présenter les différentes modalités de formation retenues par chaque État. Toutefois, cette étude ne permet pas d’apporter une analyse complète et appropriée sur les indications et les pratiques susceptibles d’être recommandées, compte tenu de l’insuffisance des données disponibles actuellement.

La HAS prend note que le décret exige de sa part l’élaboration de recommandations sur (…). Dans cette perspective, la Haute Autorité a poursuivi son travail d’analyse documentaire. Il apparaît ainsi que, en dehors du champ du (…) - pour lequel certaines recherches ont été conduites, l’absence de disponibilité de données objectives sur l’ensemble des pratiques diagnostiques et thérapeutiques, leur efficacité et leurs effets secondaires rend très difficile l’abord de recommandations. Il reste donc à démontrer que ces travaux permettront de réaliser celles prévues par le décret et, a fortiori, de mieux appréhender et cerner le champ - potentiellement vaste - des recommandations qu’il appartient à la HAS d’élaborer en application de la loi du 4 mars 2002.

(…)

Enfin, s’agissant du projet de décret relatif à la formation des ostéopathes et à l’agrément des établissements de formation, ainsi que les deux projets d’arrêté s’y rattachant, la HAS a estimé, compte tenu des missions légales qui sont les siennes et des informations dont elle dispose, ne pas être en situation de formuler des observations sur les modalités proposées de formation. >>




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

9 décembre - 2016-12-09 A propos du coordinateur du CLSM de Montreuil, le dr Bernard Topuz

23 novembre - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons

6 novembre - 2016-10-26 (tem) Mme Yaël Frydman • Isolement et contention dans les hospitalisations sous contrainte

26 octobre - 2016-10-24 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • L'illégalité de l'isolement du patient justifie la levée de la mesure d'hospitalisation sans consentement

23 octobre - 2016-09-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Irrégularité en cascade des décisions de maintien en hospitalisation sans consentement basées sur une décision de départ irrégulière

23 octobre - 2016-10-10 (art-dp) Statistiques • Le nombre des personnes hospitalisées sans leur consentement en 2015 est en hausse (APM)

23 octobre - 2016-09-28 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée de deux mesures de SDT au motif du défaut d'indication du prénom, du nom et de la qualité du signataire des décisions

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite sur les honoraires des avocats dans les contrôles judiciaires de plein droit des hospitalisations sans consentement

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite relative à l'aide juridictionnelle pour les personnes hospitalisées sans leur consentement

11 octobre - 2016-09-12 (jpj/tgi/jld) La réintégration d'un patient en fugue refait partir le délai de 12 jours du contrôle judiciaire obligatoire de l'hospitalisation sans consentement

11 octobre - 2016-08-26 (cn/cm) Différentes mainlevées d'hospitalisations sans consentement prises par la juridiction versaillaise entre le 15 février et le 26 août 2016

10 octobre - 2016-08-19 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Une voisine sans lien avec la personne hospitalisée n'est pas compétente pour être tiers demandeure

10 octobre - 2016-08-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Des troubles du comportement lors d'une verbalisation pour infraction au code de la route ne sont pas un motif suffisant pour une mesure de SPI

4 septembre - 2016-09-02 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

4 septembre - 2016-09-04 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

3 septembre - 2016-08-16 (cm) Un conseil aux personnes qui entendent se faire suivre en psychiatrie

2 septembre - 2016-09-01 (art-dp) Les directeurs d'hôpitaux psychiatriques veulent absolument des représentants d'usagers potiches dans leur territoire

28 août - 2016-07-01 (jpj/ca) La Cour d'appel de Versailles ordonne la mainlevée d'une SDRE pour insuffisance de caractérisation du danger imminent lors de l'admission

28 août - 2016-07-01 (jpj/tgi/jld) Le JLD de Versailles donne mainlevée d'une mesure de SDTU • Les certificats médicaux de 24 h, de 72 h et de saisine du JLD, avaient été rédigés par le même psychiatre

28 août - 2016-06-28 (cn/cin) Indemnisation minimaliste d'une hospitalisation sans consentement de 19 jours par le tribunal de grande instance de Versailles