20070117 Haute autorité de santé HAS Avis sur décrets « ostéopathes »

Document du mercredi 17 janvier 2007
Article mis à jour le 29 janvier 2008
par  frdm

(Le texte d’avis repris ci-dessous est diminué des passages relatifs à des dispositions de projet de décret qui ne se retrouvent pas ou qui sont différentes dans le décret finalement adopté.)

<< HAS
Avis du 17 janvier 2007
Sur deux projets de décrets relatifs à l’ostéopathie

À la demande du ministre de la Santé et des Solidarités, la Haute Autorité de Santé rend un avis sur deux projets de décrets relatifs, d’une part, aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie et, d’autre part, à la formation des ostéopathes et à l’agrément des établissements de formation.

Cet avis est rendu dans le cadre spécifique prévu par l’article R. 161-72 du code de la sécurité sociale. Cet article prévoit que - en ce qui concerne exclusivement les ostéopathes et les chiropracteurs - la HAS est amenée à établir des recommandations de bonnes pratiques particulières et qu’elle est consultée sur les dispositions réglementaires prises pour l’application de l’article 75 de la loi du 4 mars 2002 relative au droit des malades et à la qualité du système de santé qui a prévu de reconnaître et d’encadrer l’exercice des professions d’ostéopathe et de chiropracteur.

Ces projets de décrets ont été examinés par le Collège de la HAS lors de sa séance du 17 janvier 2007.

À titre liminaire, le Collège a relevé, sans se prononcer sur la pertinence des solutions retenues que, dans leur principe même, les dispositions de la loi du 4 mars 2002 et ses projets de textes d’application reflétaient la volonté des pouvoirs publics d’encadrer, au bénéfice des patients, une pratique aujourd’hui largement répandue.

S’agissant du projet de décret relatif aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie, la HAS relève que la question, centrale, des modalités de recours à l’ostéopathie fait l’objet de plusieurs dispositions. Il s’agit notamment de l’article (---) - qui précise les actes pouvant ou ne pouvant pas être effectués par les ostéopathes - et de l’article (…) - destiné à prévenir toute perte de chance du patient de recevoir, le plus rapidement possible, les soins les plus adaptés à son état. L’articulation délicate entre ces deux dispositions est au cœur des problèmes que la HAS s’efforcera de résoudre à l’occasion de l’élaboration des futures recommandations.

S’agissant de ces dernières, la HAS a, dans la continuité du travail engagé - dès 2003 - par l’ANAES, fait réaliser une étude sur la pratique de l’ostéopathie dans quatre pays européens. Celle-ci a été portée à la connaissance de vos services. Elle constitue une première analyse utile : elle permet notamment de souligner le recours important à l’ostéopathie dans ces pays et de présenter les différentes modalités de formation retenues par chaque État. Toutefois, cette étude ne permet pas d’apporter une analyse complète et appropriée sur les indications et les pratiques susceptibles d’être recommandées, compte tenu de l’insuffisance des données disponibles actuellement.

La HAS prend note que le décret exige de sa part l’élaboration de recommandations sur (…). Dans cette perspective, la Haute Autorité a poursuivi son travail d’analyse documentaire. Il apparaît ainsi que, en dehors du champ du (…) - pour lequel certaines recherches ont été conduites, l’absence de disponibilité de données objectives sur l’ensemble des pratiques diagnostiques et thérapeutiques, leur efficacité et leurs effets secondaires rend très difficile l’abord de recommandations. Il reste donc à démontrer que ces travaux permettront de réaliser celles prévues par le décret et, a fortiori, de mieux appréhender et cerner le champ - potentiellement vaste - des recommandations qu’il appartient à la HAS d’élaborer en application de la loi du 4 mars 2002.

(…)

Enfin, s’agissant du projet de décret relatif à la formation des ostéopathes et à l’agrément des établissements de formation, ainsi que les deux projets d’arrêté s’y rattachant, la HAS a estimé, compte tenu des missions légales qui sont les siennes et des informations dont elle dispose, ne pas être en situation de formuler des observations sur les modalités proposées de formation. >>




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

29 janvier - 2017-01-16 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Mainlevée d'une SDT au motif que le psychiatre certificateur des 72 heures était aussi certificateur de l'admission

29 janvier - 2017-01-19 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Mainlevée d'une mesure de SDTU au motif du défaut d'information de l'internée de ses droits et voies de recours

29 janvier - 2017-01-30 Appel à témoignages sur l'effectivité des contrôles judiciaires des hospitalisations sans consentement

22 janvier - 2017-01-03 Le JLD de Versailles donne mainlevée d'une SDRE pour laquelle il y avait désaccord entre le psychiatre hospitalier et le Préfet des Yvelines

19 janvier - 2016-11-21 (jpj/tgi) Indemnisation record pour une hospitalisation d'office arbitraire d'une durée de 17 ans

19 janvier - 2016-11-21 (jpj/tgi) Indemnisation record pour une hospitalisation d'office arbitraire d'une durée de 17 ans

18 janvier - 2017-01-18 (art-dp) Hospimedia • Des associations de patients saluent l'encadrement accru de la contention à défaut d'interdiction

18 janvier - 2017-01-18 (rvt) Radio Libertaire émission L'Entonnoir interviewe le CRPA sur les auditions de la mission d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013

15 janvier - 2017-01-09 (art-dep) Hospimedia • L'absence de décision judiciaire dans les délais cause la moitié des mainlevées d'hospitalisation

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention • Dépêche d'Hospimedia

8 janvier - 2017-01-04 (tjn-leg) Audition du CRPA par la mission parlementaire d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013 • Témoignages sur un état de fait

1er janvier - 2016-12-15 (jpj/ca) Cour d'appel de Douai • Contrôle judiciaire des HSC : des frais de procédure peuvent être accordés à l'avocat commis d'office s'il se désiste de l'aide juridictionnelle

1er janvier - 2016-12-08 (jpj/ca) Cour d'appel de Reims • Le Préfet est seul recevable pour saisir le greffe du JLD en vue d'un contrôle judiciaire d'une mesure de SDRE

1er janvier - 2016-12-09 (jpj/tgi/jld) Pour le JLD de Rennes un parent analphabète et sous mesure de protection judiciaire n'est pas un tiers compétent pour une SDT

1er janvier - 2016-11-25 (art-dp) Hospimedia : à propos d'une journée des directeurs d'établissements psychiatriques sur les hospitalisations sans consentement

Décembre 2016 - 2016-12-31 (artj) Analyse mise à jour de la jurisprudence sur les soins psychiatriques sans consentement depuis la loi du 5 juillet 2011 • M. Jean-Marc Panfili

Décembre 2016 - 2016-12-31 (cm) Un bilan partiel du CRPA en cette fin d'année 2016

Décembre 2016 - 2016-12-25 (Artj) Plaquette d'information sur les droits des personnes hospitalisées sans leur consentement en psychiatrie

Décembre 2016 - 2016-11-23 (jpa/ca) Cour d'appel de Versailles • Un antécédent psychiatrique et le fait d'avoir arrêté son traitement ne sont pas des motifs, en eux-mêmes, pour une réhospitalisation sous contrainte