20070506 Mémoire, élection présidentielle : 070419 Lettre de Nicolas Sarkozy ; Commentaire (070520)

Document du dimanche 6 mai 2007
Article mis à jour le 2 mars 2009
par  frdm

La FF2P a interrogé des candidats à l’élection présidentielle 2007 ; si la teneur du courrier de la FF2P n’est pas publiée, celle-ci a publié le 21 avril 2007 la réponse de celui qui allait le 6 mai être élu président de la République, Nicolas Sarkozy. Voici cette réponse.


20070419 Code Déontologie Psychothérapeutes Réponse Nicolas Sarkozy Candidat présidentiel

Voir aussi les articles :

— 20071216 La FF2P négocie les décrets au ministère pendant que le SNPPsy déclare avoir « eu la peau » de l’article 52

— 20070913 Bernard Accoyer, Discours 2e Journées parlementaires « Santé mentale »


Réponse de Nicolas SARKOZY [à la FF2P], le 19/04/2007

Monsieur le Président,

Votre lettre concernant la réglementation du titre de psychothérapeute a retenu toute mon attention.

II est vrai que l’annulation par le Conseil Constitutionnel des amendements déposés dans le cadre de la loi sur les médicaments maintient logiquement le texte législatif dans sa conformité a sa rédaction initiale du 9 août 2004
Ainsi que vous le souhaitiez, la loi vise en effet à éviter les dérives sectaires qui pourraient se produire dans cette matière particulièrement sensible, où les personnes à la recherche d’aide thérapeutique sont éminemment vulnérables.
Dans cette perspective, la loi permet une exigence de formation qui vise à éviter que des personnes non formées revendiquent ce titre.
Par ailleurs, la collaboration avec l’université rend possible, comme vous le soulignez à juste titre, d’assurer une qualité pédagogique indispensable.
La signature de convention avec les universités permettra une labellisation universitaire des structures de formation engagées dans ces conventions tout en leur laissant toute liberté dans la poursuite d’un enseignement qui, au-delà des exigences réglementaires, pourrait leur sembler légitime.
En ce qui concerne la psychanalyse, je tiens à préciser qu’il n’est question ni dans la loi ni dans les projets de décrets, et ceci conformément aux réunions de concertation qui ont eu lieu avec l’ensemble des formations psychanalytiques, que l’université se charge de l’enseignement de cette discipline.
En ce qui concerne la validation des professionnels en exercice au moment de la publication des décrets, il est, comme vous le soulignez, indispensable que ces commissions comprennent des professionnels qualifiés.
Je note enfin avec satisfaction que vous souhaitez que les psychothérapeutes se dotent d’une déontologie commune.
Je ne saurais que vous encourager dans cette voie, afin que ladite déontologie puisse s’appliquer à l’ensemble des psychothérapeutes en exercice.

J’espère sincèrement que ces éléments seront de nature à répondre à vos interrogations.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Nicolas SARKOZY


Commentaire

Les dernières mentions du courrier sont relatives à « déontologie dont doter les psychothérapeutes ». Or, l’on ne peut parler de « déontologie » que si et strictement s’il s’agit d’un Ordre professionnel (dans tous les autres cas, le terme « éthique » convient, dont « déontologie » est la traduction en norme juridique de « code disciplinaire » d’Ordre professionnel).
La phrase du courrier expliquant « …afin que ladite déontologie puisse s’appliquer à l’ensemble des psychothérapeutes en exercice » fait clairement référence à la généralisation par décret d’un tel code de déontologie, dont un ordre professionnel seul est en mesure de l’appliquer « à l’ensemble des psychothérapeutes ».

On en conclut donc que la FF2P, alors sollicitant le candidat Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle, est demandeuse d’un Ordre professionnel des psychothérapeutes. Un Ordre professionnel des psychothérapeutes « à déontologie » est — paradoxalement peut-être pour des profanes, ce qui ne saurait être le cas de la FF2P (?) — le critère juridique, la condition sine qua non de contrôle de plein droit et le plus étroit souhaité par la Direction générale de la Santé (DGS) et par la Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins, selon les organigrammes fixés et surtout les compétences édictées par le « Décret no2007-840 du 11 mai 2007 relatif à l’organisation de l’administration centrale du ministère chargé de la santé et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires) », signé du Premier ministre Dominique de Villepin, et les quatre Arrêtés pris même jour pour l’exécution dudit décret.

Il n’est plus nul besoin à cet effet, et dans ces conditions, d’examiner si une « profession » ou « activité » comme celle de « psychothérapeute » est ou non « inscrite au Code de la Santé publique ». Il ne s’agit plus ici de contrôle d’un « titre », mais de la consistance des activités évoquées par ce titre, dans la personne de leurs « praticiens ». Et il n’est nul besoin d’envisager des modifications de l’« article 52 » pour y parvenir : des dispositions ultérieures, laissant intact cet article, et quelle qu’ait été sa rédaction d’ailleurs, pourront « ratifier » une « déontologie », et par la même occasion nécessaire, un Ordre professionnel des « intéressés ».

La réponse du candidat Nicolas Sarkozy à la FF2P, faisant état d’une demande de « déontologie » par ce courrier de la FF2P auquel il répondait, et dès lors d’un Ordre professionnel, n’est aucunement démentie sur ce point par la FF2P à l’occasion de la publication qu’elle fait sur son site sur l’Internet de la lettre du candidat à l’élection présidentielle élu le 6 mai 2007 (Mention au 20071222 : le document a disparu du site de la FF2P — Voir plutôt l’enregistrement en pièce jointe).

François-R. Dupond Muzart


Mention au 20071222 : le document a disparu du site de la FF2P — Voir plutôt l’enregistrement en pièce jointe

070523 : Dans ces conditions, l’hypothèse d’un Ordre professionel des psychologues se résout ainsi : la réponse à la demande d’Ordre professionnel des psychologues est l’instauration d’un Ordre professionnel des psychothérapeutes.



Documents joints

PDF - 30 ko
PDF - 30 ko
La FF2P a interrogé des candidats à l’élection présidentielle 2007 ; si la teneur du courrier de la (...)

Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

19 janvier - 2016-11-21 (jpj/tgi) Indemnisation record pour une hospitalisation d'office arbitraire d'une durée de 17 ans

18 janvier - 2017-01-18 (art-dp) Hospimedia • Des associations de patients saluent l'encadrement accru de la contention à défaut d'interdiction

18 janvier - 2017-01-18 (rvt) Radio Libertaire émission L'Entonnoir interviewe le CRPA sur les auditions de la mission d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013

15 janvier - 2017-01-09 (art-dep) Hospimedia • L'absence de décision judiciaire dans les délais cause la moitié des mainlevées d'hospitalisation

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention • Dépêche d'Hospimedia

8 janvier - 2017-01-04 (tjn-leg) Audition du CRPA par la mission parlementaire d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013 • Témoignages sur un état de fait

1er janvier - 2016-12-15 (jpj/ca) Cour d'appel de Douai • Contrôle judiciaire des HSC : des frais de procédure peuvent être accordés à l'avocat commis d'office s'il se désiste de l'aide juridictionnelle

1er janvier - 2016-12-08 (jpj/ca) Cour d'appel de Reims • Le Préfet est seul recevable pour saisir le greffe du JLD en vue d'un contrôle judiciaire d'une mesure de SDRE

1er janvier - 2016-12-09 (jpj/tgi/jld) Pour le JLD de Rennes un parent analphabète et sous mesure de protection judiciaire n'est pas un tiers compétent pour une SDT

1er janvier - 2016-11-25 (art-dp) Hospimedia : à propos d'une journée des directeurs d'établissements psychiatriques sur les hospitalisations sans consentement

Décembre 2016 - 2016-12-31 (artj) Analyse mise à jour de la jurisprudence sur les soins psychiatriques sans consentement depuis la loi du 5 juillet 2011 • M. Jean-Marc Panfili

Décembre 2016 - 2016-12-31 (cm) Un bilan partiel du CRPA en cette fin d'année 2016

Décembre 2016 - 2016-12-25 (Artj) Plaquette d'information sur les droits des personnes hospitalisées sans leur consentement en psychiatrie

Décembre 2016 - 2016-11-23 (jpa/ca) Cour d'appel de Versailles • Un antécédent psychiatrique et le fait d'avoir arrêté son traitement ne sont pas des motifs, en eux-mêmes, pour une réhospitalisation sous contrainte

Décembre 2016 - 2016-10-17 (jpj/tgi) TGI de Paris, indemnisation • Les hôpitaux de St-Maurice ont gardé dans leurs murs un interné malgré une décision de mainlevée ordonnée par le JLD de Créteil

Décembre 2016 - 2016-10-21 (jpj/ca) Cour d'appel de Limoges • Mainlevée d'une mesure de SDT pour absence de publicité de la publication de la délégation de signature du directeur de l'établissement

Décembre 2016 - 2016-10-11 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée d'une mesure de SDRE au motif que le certificat médical initial ne provenait pas d'un praticien extérieur à l'établissement d'accueil du patient

Décembre 2016 - 2016-12-09 À propos du coordinateur du CLSM de Montreuil, le dr Bernard Topuz

Novembre 2016 - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons