20071117 « Psy en mouvement », Lettre à la ministre de la Santé : Décrets Article 52 et « évaluation »

Document du samedi 17 novembre 2007
Article mis à jour le 25 décembre 2007
par  frdm

Le 17 novembre 2007, « Psy en mouvement » écrit à la ministre de la santé : « …vous nous avez annoncé, la parution imminente des Décrets concernant la réglementation du Titre de psychothérapeute ».

#Sommaire-  


Voir aussi les articles :

— 20070913 Bernard Accoyer, Discours 2e Journées parlementaires « Santé mentale »

— 20071216 La FF2P négocie les décrets au ministère pendant que le SNPPsy déclare avoir « eu la peau » de l’article 52

— 20070506 Mémoire, élection présidentielle : 070419 Lettre de Nicolas Sarkozy ; Commentaire (070520)


Présentation de la lettre à la ministre de la Santé  

<<
Lettre ouverte à Madame le Ministre : mobilisez-vous en envoyant votre lettre personnelle à Madame le Ministre de la santé

Posté le 17/11/2007

Cher(e)s confrères, consœurs, chers adhérents

Samedi dernier à la dernière Controverse de PsY en mouvement, nous nous sommes engagés à envoyer notre Lettre ouverte à Madame le Ministre, en lettre recommandée avec AR…

Je vous invite donc à faire de même au plus tôt en accompagnant celle-ci jointe d’une lettre personnelle insistant sur le fait que la Ministre doit recevoir notre délégation dans les meilleurs délais. En effet celle-ci semble rédigée en catimini, un nouveau Décret voire une nouvelle proposition de loi, qui chercherait à éliminer les psychothérapeutes. Ce n’est pas admissible il faut faire poids pour que notre délégation de PsY en mouvement soit reçue au plus tôt.

Je compte sur vous tous pour que cette lettre soit rédigée de manière personnelle et avec déférence envers la Ministre et expédiée au plus tôt.

Ci-dessous joint à cette publication, la lettre ouverte envoyée par PsY en mouvement à la Ministre de la Santé.

Bien cordialement,

Bruno Dal Palu
PrésidenT de PsY en mouvement

Nota / Adresse :
Madame le Ministre de la santé, de la jeunesse et des sports
8, avenue Ségur
75007 Paris

Document(s) associé(s) à cette actualité :
— lettre_a_mme_le_ministre_.pdf [& voir ci-dessous]
— evaluation___v2.pdf [& voir ci-dessous]
>>


Lettre à la ministre de la Santé  

<<
Bruno Dal-Palu
Président de PsY en mouvement
bruno.dal-palu psy-en-mouvement.com

à Madame le Ministre de la Santé

Madame le Ministre,

Suite à votre conférence de presse du 9 octobre 2007, que nous avons suivie avec le plus grand intérêt, nous tenons à vous faire savoir que nous partageons votre analyse sur la nécessité d’un Plan de santé mentale pour faire face notamment à la pénurie croissante de psychiatres, sachant que cette situation risque de durer encore pendant quelques années. Nous approuvons également votre détermination à développer la concertation entre les différents acteurs de la santé mentale et c’est donc dans cette perspective que nous vous écrivons.

Vous n’êtes pas sans savoir que les médecins généralistes qui sont les premiers interlocuteurs des personnes souffrantes, savent prescrire des médicaments antidépresseurs et anxiolytiques, mais lorsqu’il s’agit de prescription de psychothérapies de soutien ou de traitement en dehors de l’hôpital, ils ne savent pas toujours comment, ni vers quel professionnel orienter leurs patients, soit parce que les psychiatres de secteur ainsi que les CMP et les services de psychiatrie sont débordés, soit parce que les psychologues ne sont pas nécessairement tous formés à la psychothérapie.

A contrario, que ce soit dans la prévention et le traitement des personnes affectées par les différents troubles psychiques de la personnalité ou du comportement tels que les troubles des conduites alimentaires, ou encore le traitement dépendances (tabac, alcool, drogues…), les psychothérapeutes jouent un rôle très efficace et reconnu par leurs patients. A ce titre, nous estimons qu’ils devraient être intégrés à votre plan de santé mentale, d’autant qu’ils ne représentent aucun coût pour la collectivité nationale.

Durant tout le débat sur la réglementation de « l’usage du Titre de psychothérapeute » nous avons montré comment les psychothérapeutes formés de manière efficiente aux moyens de processus spécifiques, longs et souvent coûteux, s’acquittent déjà de cette tâche, qu’ils sont donc naturellement en capacitè de se mobiliser aux côtés de l’ensemble des acteurs de soins psychiques, et trouver ainsi leur juste place dans les différents axes envisagés par votre ministère. Nous sommes persuadés qu’une réelle avancée en matière de santé mentale pourrait être réalisée si l’on favorisait de meilleures communications et formations transverses entre les médecins généralistes, médecins psychiatres et psychothérapeutes pour une meilleure prise en charge des souffrances psychiques de nos concitoyens.

Par ailleurs, vous nous avez annoncé, la parution imminente des Décrets concernant la réglementation du Titre de psychothérapeute, nous vous rappelons que notre Fédération de psychothérapeutes regroupe des milliers de psys (toutes catégories confondues : psychiatres, psychologues, psychanalystes et psychothérapeutes) laquelle a été présente à toutes les concertations des moutures précédentes du Décret en Conseil d’Etat de l’Article 52. Nous sollicitons donc de votre bienveillance d’être à nouveau associés à sa nouvelle rédaction, et en attendant, pour vous faire partager nos propositions, nous vous serions très obligés de nous recevoir dès que possible à ce sujet.

Dans l’attente de vos invitations, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’assurance de notre considération la plus respectueuse.

Bruno Dal Palu, Président de PsY en Mouvement & Alain Collery, Vice-Président.
>>


Déclaration sur l’« évaluation »  

<<
Évaluation, vous avez dit évaluation !

Face à la peur que suscite l’emploi de ce mot, la 3e Controverse de PsY en mouvement a adopté une résolution. Notre posture n’est pas de répondre à la nécessité d’évaluation de la psychothérapie par un refus absolu mais, au contraire, d’entrer dans le jeu de l’évaluation en tant que partenaire. C’est pourquoi nous proposons à Madame le Ministre d’évaluer tous nos professionnels adhérents. Ce ne sera pas bien évidemment et ce ne pourra pas être une évaluation telle qu’a prétendu le faire l’INSERM, car celle-ci s’est avérée plus une parodie d’évaluation qu’autre chose. Ce sera un regard extérieur sur notre pratique, librement accepté, et dont la méthodologie sera longuement examinée, critiquée, corrigée jusqu’à ce qu’elle recueille l’assentiment réciproque des évaluateurs comme des évalués.

Vous souhaiterez sans doute aller plus loin dans cette réflexion et notamment répondre aux questions suivantes : qu’est-ce qu’une bonne évaluation, comment la mener, à quoi sert-elle ? Nous ne pouvons par répondre plus longuement pour l’instant car, hélas, le calendrier nous bouscule ; toutefois notre fédération s’affaire à traiter la problématique de l’évaluation qui a fait l’objet de trois articles de notre revue PSYClinique, dont le premier numéro paraîtra en début d’année 2008. Ces articles de point de vue différents mais complémentaires, respectent le principe de la contradiction initié par les controverses de PsY en mouvement, et sont signés de notre confrère Francis Rousseau, psychanalyste, et de Bruno Décoret, président de la commission de qualification de PsY en mouvement.

C’est donc de cette évaluation nécessaire et constructive qu’il sera question avec le ministère, et non du ridicule épouvantail qui nous fut brandit, dans un récent passé.

Pour le Collectif de la Controverse de Lyon : Bruno Décoret.
>>




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

23 novembre - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons

6 novembre - 2016-10-26 (tem) Mme Yaël Frydman • Isolement et contention dans les hospitalisations sous contrainte

26 octobre - 2016-10-24 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • L'illégalité de l'isolement du patient justifie la levée de la mesure d'hospitalisation sans consentement

23 octobre - 2016-09-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Irrégularité en cascade des décisions de maintien en hospitalisation sans consentement basées sur une décision de départ irrégulière

23 octobre - 2016-10-10 (art-dp) Statistiques • Le nombre des personnes hospitalisées sans leur consentement en 2015 est en hausse (APM)

23 octobre - 2016-09-28 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée de deux mesures de SDT au motif du défaut d'indication du prénom, du nom et de la qualité du signataire des décisions

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite sur les honoraires des avocats dans les contrôles judiciaires de plein droit des hospitalisations sans consentement

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite relative à l'aide juridictionnelle pour les personnes hospitalisées sans leur consentement

11 octobre - 2016-09-12 (jpj/tgi/jld) La réintégration d'un patient en fugue refait partir le délai de 12 jours du contrôle judiciaire obligatoire de l'hospitalisation sans consentement

11 octobre - 2016-08-26 (cn/cm) Différentes mainlevées d'hospitalisations sans consentement prises par la juridiction versaillaise entre le 15 février et le 26 août 2016

10 octobre - 2016-08-19 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Une voisine sans lien avec la personne hospitalisée n'est pas compétente pour être tiers demandeure

10 octobre - 2016-08-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Des troubles du comportement lors d'une verbalisation pour infraction au code de la route ne sont pas un motif suffisant pour une mesure de SPI

4 septembre - 2016-09-02 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

4 septembre - 2016-09-04 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

3 septembre - 2016-08-16 (cm) Un conseil aux personnes qui entendent se faire suivre en psychiatrie

2 septembre - 2016-09-01 (art-dp) Les directeurs d'hôpitaux psychiatriques veulent absolument des représentants d'usagers potiches dans leur territoire

28 août - 2016-07-01 (jpj/ca) La Cour d'appel de Versailles ordonne la mainlevée d'une SDRE pour insuffisance de caractérisation du danger imminent lors de l'admission

28 août - 2016-07-01 (jpj/tgi/jld) Le JLD de Versailles donne mainlevée d'une mesure de SDTU • Les certificats médicaux de 24 h, de 72 h et de saisine du JLD, avaient été rédigés par le même psychiatre

28 août - 2016-06-28 (cn/cin) Indemnisation minimaliste d'une hospitalisation sans consentement de 19 jours par le tribunal de grande instance de Versailles

23 août - 2016-06-22 (jpj/cass) La Cour de cassation précise sa jurisprudence sur la computation des délais lors d'un appel d'un contrôle par le JLD d'une hospitalisation sans consentement