20080700 FF2P Éditorial sur le projet d’arrêté « article 52 », Titre de psychothérapeute

Document du  juillet 2008
Article mis à jour le 2 mars 2009
par  frdm

Voir le projet d’arrêté auquel le communiqué ci-dessous est relatif : 20080624 Projet d’arrêté subséquent au projet de décret d’application de l’article 52 — « Document de travail »


http://www.ff2p.fr/

#Sommaire-  


Éditorial juillet-août 2008 FF2P  

DERNIÈRES NOUVELLES

Le ministère de la Santé et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche viennent d’élaborer la dernière version du projet de décret d’application de la loi du 9 août 2004, réglementant l’usage du titre de psychothérapeute.
Ce projet de décret est complété par un projet d’arrêté précisant le « cahier des charges » de la formation en psychopathologie, exigée par la loi, et notamment le programme de l’enseignement.

D’après ces textes — qui viennent d’être soumis au Conseil d’État (lequel les examinera, en principe, en septembre), la formation en « psychopathologie » comprendra 400 h théoriques, assorties d’un stage de 5 mois fractionnables. Cette formation sera accessible à des personnes justifiant d’un niveau bac +3 (licence ou diplôme professionnel). Elle inclura une connaissance des principales approches psychothérapeutiques. Elle pourra être assurée par l’université ou par des organismes privés, accrédités par l’État.
Des commissions régionales — constituées de 2 médecins, 2 psychologues et 2 psychanalystes — détermineront d’éventuelles dispenses partielles ou totales, et les praticiens en fonction depuis plus de 3 ans disposeront de 5 ans pour se mettre en règle.

La FF2P a remis ses observations à chacun des ministères, ainsi qu’au Conseil d’État, à diverses reprises. Elle s’élève avec fermeté notamment contre la composition des jurys des commissions régionales — qui ne comprendraient aucun psychothérapeute « à titre exclusif », mais uniquement des représentants de professions voisines, souvent en conflit corporatiste ouvert avec les psychothérapeutes proprement dits.
Nous demeurons aussi particulièrement vigilants sur les arrêtés à venir qui devraient fixer les liste des établissements agréés pour la formation théorique, ainsi que pour les stages en psychopathologie.
Ainsi, nous défendons la qualité de nos formations et notre compétence professionnelle et éthique, afin d’offrir aux usagers des prestations de qualité et de sécurité, et de nous démarquer des psychothérapeutes « autoproclamés », sans formation spécifique et sans supervision professionnelle permanente.
Notre vigilance et notre action soutenue ont déjà produit leurs fruits et demeurent plus nécessaires que jamais.

Dr Michel Meignant, président de la FF2P
Serge Ginger, secrétaire général de la FF2P


Commentaire  

La FF2P ne trouve rien à redire au projet d’arrêté…

Le seul point sur lequel la FF2P proteste reste celui de la composition des
commissions devant décerner aux psychothérapeutes en exercice le titre de
psychothérapeute pour le futur (mesures transitoires prévues au décret).

Autrement la FF2P est satisfaite. Pourquoi ?

Parce qu’elle compte que la « SFU, Sigmund Freud University, Paris », http://www.sfu-paris.fr/, « membre »
de la FF2P, remplira les conditions exigées par l’arrêté pour proposer la
formation à la « psychopathologie clinique », tandis qu’aucun autre organisme
de psychothérapeutes concurrent ne pourra y satisfaire.

La FF2P est donc heureuse de soumettre l’équipe enseignante de la « SFU
Paris » à l’évaluation par l’AERES, et la FF2P croit que cette équipe passera
avec succès l’examen d’évaluation par l’Aeres.

Il y a juste une petite anomalie apparente dans l’éditorial de la FF2P : on
y parle d’organismes privés « accrédités par l’Etat » ; or, le décret et
l’arrêté parlent d’accréditation des formations, non des organismes. Mais la
FF2P a bien compris que l’évaluation par l’Aeres porterait sur les équipes
de formation : dès lors, on pourra parler d’équipes de formations évaluées
par l’Aeres, et de là, la FF2P glisse vers l’idée que ce sont les organismes
qui seront « accrédités », ce qui en fait n’est pas faux.

La FF2P est donc entièrement satisfaite du projet de décret et d’arrêté
(hormis sur les mesures transitoires, bien sûr), dont elle pense qu’ils lui
permettront d’éliminer toute la concurrence en matière de formation à la
« psychopathologie clinique » prévue par l’article 52, s’agissant des
organismes privés.

Mais la FF2P est bien présomptueuse de tabler par avance sur des évaluations
satisfaisantes de la « SFU Paris » par l’Aeres.


Éditorial février 2009 FF2P  

Le Conseil d’État n’a pas encore émis son avis officiel sur la 8e version du décret et l’arrêté qui y était joint (voir NewsLetter no 64). Il devrait se prononcer dans le courant du mois. Cependant, il semble déjà acquis que cette version sera rectifiée — bien qu’on ignore encore sur quels points.
On sait que la FF2P a adressé plusieurs rapports aux deux ministères concernés (Santé et Enseignement supérieur) ainsi qu’au Conseil d’État, au Premier Ministre et au Président de la République. Nous avions, par ailleurs, communiqué notre argumentation, dès le mois de novembre, à nos collègues de l’AFFOP, du SNPPsy et de Psy en Mouvement.
Nos avocats ont remis, de plus, un mémoire officiel au Conseil d’État.
Nos interventions se sont donc avérées, une fois de plus, efficaces !
Aux dernières nouvelles, le Ministère de la santé nous promet un nouveau texte « avant l’été »

Dr Michel Meignant, président de la FF2P
Serge Ginger, secrétaire général de la FF2P




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

19 janvier - 2016-11-21 (jpj/tgi) Indemnisation record pour une hospitalisation d'office arbitraire d'une durée de 17 ans

18 janvier - 2017-01-18 (art-dp) Hospimedia • Des associations de patients saluent l'encadrement accru de la contention à défaut d'interdiction

18 janvier - 2017-01-18 (rvt) Radio Libertaire émission L'Entonnoir interviewe le CRPA sur les auditions de la mission d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013

15 janvier - 2017-01-09 (art-dep) Hospimedia • L'absence de décision judiciaire dans les délais cause la moitié des mainlevées d'hospitalisation

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention • Dépêche d'Hospimedia

8 janvier - 2017-01-04 (tjn-leg) Audition du CRPA par la mission parlementaire d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013 • Témoignages sur un état de fait

1er janvier - 2016-12-15 (jpj/ca) Cour d'appel de Douai • Contrôle judiciaire des HSC : des frais de procédure peuvent être accordés à l'avocat commis d'office s'il se désiste de l'aide juridictionnelle

1er janvier - 2016-12-08 (jpj/ca) Cour d'appel de Reims • Le Préfet est seul recevable pour saisir le greffe du JLD en vue d'un contrôle judiciaire d'une mesure de SDRE

1er janvier - 2016-12-09 (jpj/tgi/jld) Pour le JLD de Rennes un parent analphabète et sous mesure de protection judiciaire n'est pas un tiers compétent pour une SDT

1er janvier - 2016-11-25 (art-dp) Hospimedia : à propos d'une journée des directeurs d'établissements psychiatriques sur les hospitalisations sans consentement

Décembre 2016 - 2016-12-31 (artj) Analyse mise à jour de la jurisprudence sur les soins psychiatriques sans consentement depuis la loi du 5 juillet 2011 • M. Jean-Marc Panfili

Décembre 2016 - 2016-12-31 (cm) Un bilan partiel du CRPA en cette fin d'année 2016

Décembre 2016 - 2016-12-25 (Artj) Plaquette d'information sur les droits des personnes hospitalisées sans leur consentement en psychiatrie

Décembre 2016 - 2016-11-23 (jpa/ca) Cour d'appel de Versailles • Un antécédent psychiatrique et le fait d'avoir arrêté son traitement ne sont pas des motifs, en eux-mêmes, pour une réhospitalisation sous contrainte

Décembre 2016 - 2016-10-17 (jpj/tgi) TGI de Paris, indemnisation • Les hôpitaux de St-Maurice ont gardé dans leurs murs un interné malgré une décision de mainlevée ordonnée par le JLD de Créteil

Décembre 2016 - 2016-10-21 (jpj/ca) Cour d'appel de Limoges • Mainlevée d'une mesure de SDT pour absence de publicité de la publication de la délégation de signature du directeur de l'établissement

Décembre 2016 - 2016-10-11 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée d'une mesure de SDRE au motif que le certificat médical initial ne provenait pas d'un praticien extérieur à l'établissement d'accueil du patient

Décembre 2016 - 2016-12-09 À propos du coordinateur du CLSM de Montreuil, le dr Bernard Topuz

Novembre 2016 - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons