20080700 FF2P Éditorial sur le projet d’arrêté « article 52 », Titre de psychothérapeute

Document du  juillet 2008
Article mis à jour le 2 mars 2009
par  frdm

Voir le projet d’arrêté auquel le communiqué ci-dessous est relatif : 20080624 Projet d’arrêté subséquent au projet de décret d’application de l’article 52 — « Document de travail »


http://www.ff2p.fr/

#Sommaire-  


Éditorial juillet-août 2008 FF2P  

DERNIÈRES NOUVELLES

Le ministère de la Santé et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche viennent d’élaborer la dernière version du projet de décret d’application de la loi du 9 août 2004, réglementant l’usage du titre de psychothérapeute.
Ce projet de décret est complété par un projet d’arrêté précisant le « cahier des charges » de la formation en psychopathologie, exigée par la loi, et notamment le programme de l’enseignement.

D’après ces textes — qui viennent d’être soumis au Conseil d’État (lequel les examinera, en principe, en septembre), la formation en « psychopathologie » comprendra 400 h théoriques, assorties d’un stage de 5 mois fractionnables. Cette formation sera accessible à des personnes justifiant d’un niveau bac +3 (licence ou diplôme professionnel). Elle inclura une connaissance des principales approches psychothérapeutiques. Elle pourra être assurée par l’université ou par des organismes privés, accrédités par l’État.
Des commissions régionales — constituées de 2 médecins, 2 psychologues et 2 psychanalystes — détermineront d’éventuelles dispenses partielles ou totales, et les praticiens en fonction depuis plus de 3 ans disposeront de 5 ans pour se mettre en règle.

La FF2P a remis ses observations à chacun des ministères, ainsi qu’au Conseil d’État, à diverses reprises. Elle s’élève avec fermeté notamment contre la composition des jurys des commissions régionales — qui ne comprendraient aucun psychothérapeute « à titre exclusif », mais uniquement des représentants de professions voisines, souvent en conflit corporatiste ouvert avec les psychothérapeutes proprement dits.
Nous demeurons aussi particulièrement vigilants sur les arrêtés à venir qui devraient fixer les liste des établissements agréés pour la formation théorique, ainsi que pour les stages en psychopathologie.
Ainsi, nous défendons la qualité de nos formations et notre compétence professionnelle et éthique, afin d’offrir aux usagers des prestations de qualité et de sécurité, et de nous démarquer des psychothérapeutes « autoproclamés », sans formation spécifique et sans supervision professionnelle permanente.
Notre vigilance et notre action soutenue ont déjà produit leurs fruits et demeurent plus nécessaires que jamais.

Dr Michel Meignant, président de la FF2P
Serge Ginger, secrétaire général de la FF2P


Commentaire  

La FF2P ne trouve rien à redire au projet d’arrêté…

Le seul point sur lequel la FF2P proteste reste celui de la composition des
commissions devant décerner aux psychothérapeutes en exercice le titre de
psychothérapeute pour le futur (mesures transitoires prévues au décret).

Autrement la FF2P est satisfaite. Pourquoi ?

Parce qu’elle compte que la « SFU, Sigmund Freud University, Paris », http://www.sfu-paris.fr/, « membre »
de la FF2P, remplira les conditions exigées par l’arrêté pour proposer la
formation à la « psychopathologie clinique », tandis qu’aucun autre organisme
de psychothérapeutes concurrent ne pourra y satisfaire.

La FF2P est donc heureuse de soumettre l’équipe enseignante de la « SFU
Paris » à l’évaluation par l’AERES, et la FF2P croit que cette équipe passera
avec succès l’examen d’évaluation par l’Aeres.

Il y a juste une petite anomalie apparente dans l’éditorial de la FF2P : on
y parle d’organismes privés « accrédités par l’Etat » ; or, le décret et
l’arrêté parlent d’accréditation des formations, non des organismes. Mais la
FF2P a bien compris que l’évaluation par l’Aeres porterait sur les équipes
de formation : dès lors, on pourra parler d’équipes de formations évaluées
par l’Aeres, et de là, la FF2P glisse vers l’idée que ce sont les organismes
qui seront « accrédités », ce qui en fait n’est pas faux.

La FF2P est donc entièrement satisfaite du projet de décret et d’arrêté
(hormis sur les mesures transitoires, bien sûr), dont elle pense qu’ils lui
permettront d’éliminer toute la concurrence en matière de formation à la
« psychopathologie clinique » prévue par l’article 52, s’agissant des
organismes privés.

Mais la FF2P est bien présomptueuse de tabler par avance sur des évaluations
satisfaisantes de la « SFU Paris » par l’Aeres.


Éditorial février 2009 FF2P  

Le Conseil d’État n’a pas encore émis son avis officiel sur la 8e version du décret et l’arrêté qui y était joint (voir NewsLetter no 64). Il devrait se prononcer dans le courant du mois. Cependant, il semble déjà acquis que cette version sera rectifiée — bien qu’on ignore encore sur quels points.
On sait que la FF2P a adressé plusieurs rapports aux deux ministères concernés (Santé et Enseignement supérieur) ainsi qu’au Conseil d’État, au Premier Ministre et au Président de la République. Nous avions, par ailleurs, communiqué notre argumentation, dès le mois de novembre, à nos collègues de l’AFFOP, du SNPPsy et de Psy en Mouvement.
Nos avocats ont remis, de plus, un mémoire officiel au Conseil d’État.
Nos interventions se sont donc avérées, une fois de plus, efficaces !
Aux dernières nouvelles, le Ministère de la santé nous promet un nouveau texte « avant l’été »

Dr Michel Meignant, président de la FF2P
Serge Ginger, secrétaire général de la FF2P




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

23 novembre - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons

6 novembre - 2016-10-26 (tem) Mme Yaël Frydman • Isolement et contention dans les hospitalisations sous contrainte

26 octobre - 2016-10-24 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • L'illégalité de l'isolement du patient justifie la levée de la mesure d'hospitalisation sans consentement

23 octobre - 2016-09-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Irrégularité en cascade des décisions de maintien en hospitalisation sans consentement basées sur une décision de départ irrégulière

23 octobre - 2016-10-10 (art-dp) Statistiques • Le nombre des personnes hospitalisées sans leur consentement en 2015 est en hausse (APM)

23 octobre - 2016-09-28 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée de deux mesures de SDT au motif du défaut d'indication du prénom, du nom et de la qualité du signataire des décisions

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite sur les honoraires des avocats dans les contrôles judiciaires de plein droit des hospitalisations sans consentement

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite relative à l'aide juridictionnelle pour les personnes hospitalisées sans leur consentement

11 octobre - 2016-09-12 (jpj/tgi/jld) La réintégration d'un patient en fugue refait partir le délai de 12 jours du contrôle judiciaire obligatoire de l'hospitalisation sans consentement

11 octobre - 2016-08-26 (cn/cm) Différentes mainlevées d'hospitalisations sans consentement prises par la juridiction versaillaise entre le 15 février et le 26 août 2016

10 octobre - 2016-08-19 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Une voisine sans lien avec la personne hospitalisée n'est pas compétente pour être tiers demandeure

10 octobre - 2016-08-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Des troubles du comportement lors d'une verbalisation pour infraction au code de la route ne sont pas un motif suffisant pour une mesure de SPI

4 septembre - 2016-09-02 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

4 septembre - 2016-09-04 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

3 septembre - 2016-08-16 (cm) Un conseil aux personnes qui entendent se faire suivre en psychiatrie

2 septembre - 2016-09-01 (art-dp) Les directeurs d'hôpitaux psychiatriques veulent absolument des représentants d'usagers potiches dans leur territoire

28 août - 2016-07-01 (jpj/ca) La Cour d'appel de Versailles ordonne la mainlevée d'une SDRE pour insuffisance de caractérisation du danger imminent lors de l'admission

28 août - 2016-07-01 (jpj/tgi/jld) Le JLD de Versailles donne mainlevée d'une mesure de SDTU • Les certificats médicaux de 24 h, de 72 h et de saisine du JLD, avaient été rédigés par le même psychiatre

28 août - 2016-06-28 (cn/cin) Indemnisation minimaliste d'une hospitalisation sans consentement de 19 jours par le tribunal de grande instance de Versailles

23 août - 2016-06-22 (jpj/cass) La Cour de cassation précise sa jurisprudence sur la computation des délais lors d'un appel d'un contrôle par le JLD d'une hospitalisation sans consentement