20080715 FFPP Communiqué sur le Projet d’arrêté « Article 52 », Formation pour le Titre de Psychothérapeute

Document du mardi 15 juillet 2008
Article mis à jour le 8 septembre 2008
par  frdm

Voir le projet d’arrêté auquel le communiqué ci-dessous est relatif : 20080624 Projet d’arrêté subséquent au projet de décret d’application de l’article 52 — « Document de travail »


#Sommaire-  


20080715 Communiqué FFPP  

Page originale pour le communiqué ci-dessous : http://www.ffpp.net/modules/news/ar...
version Pdf : http://ffpp.free.fr/documents/commu... reprise sur le présent site : http://www.lta.frdm.fr/frdm/docs/20...

Nota Bene : Le présent communiqué de la FFPP se termine par un « appel ». Cet « appel » ne vise en rien le contenu de l’arrêté relatif à la formation pour accéder au titre de psychothérapeute, mais uniquement le prérequis pour cette formation. Pour satisfaire entièrement la FFPP selon ce communiqué, il s’agit d’obtenir que ce prérequis soit de niveau Master, et non de niveau Licence.
Comparer avec le communiqué du SNP, déjà connu lorsque celui de la FFPP a été formulé : 20080707-12 SNP, Communiqué de presse sur le titre de psychothérapeute
François-R. Dupond Muzart

<< COMMUNIQUES & APPELS :
Communiqué [du 15 juillet 2008] de la FFPP : Article 52

Posté le 16/7/2008

Qui veut la peau des psychologues ?

Projet de cahier des charges relatif au décret d’application de l’article 52 :
usage du titre de psychothérapeute

Début juin, un nouveau projet de décret d’application est soumis au CNESER. (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche). La note de présentation (annexe 2 du document) souligne « qu’il ne s’agit pas de créer une nouvelle profession, ni d’encadrer la formation et la pratique de la psychothérapie, mais de préciser les conditions dans lesquelles il peut être fait usage de ce titre ». Un cahier des charges est en voie de rédaction.

Par un étrange concours de circonstances, le cahier des charges, encore sous le sceau de la confidence, est divulgué sur la toile début juillet. Y est stipulé que

— Pour accéder à la formation il est exigé un niveau licence avec une formation théorique de 400 heures et un stage pratique de 5 mois.

Ainsi, le bas niveau du pré-requis et la formation minimale en psychopathologie clinique pour prétendre au titre de psychothérapeute, rend caduc l‘esprit de la loi qui est de protéger le public.
Doit-on comprendre que ce titre de psychothérapeute est le premier palier dans l’introduction de ces nouveaux métiers émergeants comme celui de psychométricien « kiné du cerveau » évoqué par Madame Pécresse il y a quelques mois dans le cadre du plan Alzheimer ?
Doit-on conclure que l’acte psychothérapique revient à la simple démonstration d’une technique où il suffira d’appliquer une méthode psychothérapique ?

La FFPP à l’occasion des nombreuses réunions de concertation, auxquelles elle a participé, a toujours souligné avec force que son objectif était d’offrir des garanties aux usagers par des pré requis exigeants de formation et que la psychothérapie devait être conçue comme une des fonctions qu’exercent les psychologues, d’où l’importance de ne pas en faire une profession. C’est le message essentiel qu’elle a soutenu lors de l’audience accordée par le Ministère de la Santé à la délégation FFPP / SFP / SNP, suite à la parution officieuse du projet de décret en mars 2008 .

La FFPP appelle à se rassembler pour barrer la mise en place d’une nouvelle profession : « psychothérapeute », avec un niveau de formation ridiculement bas au regard des responsabilités engagées. La politique gestionnaire de réduction des coûts trouve ici le moyen de contourner la pénurie des psychiatres et de passer au dessus des psychologues qui ont toujours rappelé l’importance de l’autonomie professionnelle dans la prise en charge du sujet. Les enjeux autour de l’article 52, de son décret d’application et du cahier des charges ravivent les conflits d’intérêts idéologiques liés à la formation en psychopathologie clinique.
La FFPP, dénonce l’introduction d’une nouvelle profession qui touche certes à l’identité du psychologue mais bien au-delà à la liberté individuelle des tous les citoyens. Mobilisons nous pour que le niveau d’entrée à la formation en psychopathologie clinique ne soit pas celui de la licence mais bien d’un MASTER.
La FFPP entend bien le faire savoir par tous les moyens dont elle dispose et appelle au rassemblement.

M.-J. Robineau
Secrétaire Générale >>


20080906 Qu’a fait Lécuyer, par Roger Lécuyer (extraits)  

Roger Lécuyer est le président de la FFPP, en exercice jusque fin 2008.

Le texte complet du communiqué sur le forum de la FFPP :
http://www.psychologues-psychologie...

<< rogerlecuyer
qu’a fait Lécuyer - 06/09/2008
L’élaboration d’un texte comme celui de cet arrêté met en jeu plusieurs instances (directions et cabinets des ministères concernés) et pas mal de personnes. Je ne suis pas l’auteur de ce texte, parce qu’il n’y a pas un auteur. Il s’agit d’une élaboration collective donnant lieu à des compromis. Etant conseiller scientifique à la DGES à une période de son élaboration (qui n’est pas terminée, mais je ne suis plus conseiller), j’ai participé à sa rédaction. Le devoir de réserve auquel je suis tenu fait que je n’en dirai pas plus dans la période à venir.
Ceci dit, quelques remarques :
1. Ce texte reçoit beaucoup de critiques basées sur l’idée qu’il serait contre la psychanalyse. J’aimerais bien qu’on me démontre en quoi il est plus pour un cadre théorique et plus contre un autre. Actuellement, je ne vois pas pourquoi. (…)
2. La plupart des critiques contre l’arrêté sont très générales et vagues. Deux sont précises : la durée de la formation et le niveau d’entrée. Sur la durée de formation, je trouve la critique du projet d’arrêté très étrange. En effet, cet arrêté ne dit rien de plus que le projet de décret en conseil d’Etat dont il n’est qu’une application, qui a été connu en janvier, et qui n’a pas suscité de réaction ! Les 400 h de formation théorique et les 5 mois de stage sont bien dans ce texte. Dès lors, je me demande si la protestation contre cet aspect d texte jointe à l’attribution à Lécuyer n’est pas un moyen d’attaquer la FFPP, ce que certains ne manquent jamais de faire quand l’occasion se présente. Sur le niveau d’entrée dans la formation, la FFPP a publié un communiqué et je n’ai rien à ajouter
(…) >>

Le texte complet du communiqué de Roger Lécuyer est consultable à l’adresse :
http://www.psychologues-psychologie...

Pour mémoire, site de la FFPP :
http://www.ffpp.net/




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

23 novembre - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons

6 novembre - 2016-10-26 (tem) Mme Yaël Frydman • Isolement et contention dans les hospitalisations sous contrainte

26 octobre - 2016-10-24 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • L'illégalité de l'isolement du patient justifie la levée de la mesure d'hospitalisation sans consentement

23 octobre - 2016-09-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Irrégularité en cascade des décisions de maintien en hospitalisation sans consentement basées sur une décision de départ irrégulière

23 octobre - 2016-10-10 (art-dp) Statistiques • Le nombre des personnes hospitalisées sans leur consentement en 2015 est en hausse (APM)

23 octobre - 2016-09-28 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée de deux mesures de SDT au motif du défaut d'indication du prénom, du nom et de la qualité du signataire des décisions

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite sur les honoraires des avocats dans les contrôles judiciaires de plein droit des hospitalisations sans consentement

11 octobre - 2016-10-06 (ajnn-parl-qp) Question écrite relative à l'aide juridictionnelle pour les personnes hospitalisées sans leur consentement

11 octobre - 2016-09-12 (jpj/tgi/jld) La réintégration d'un patient en fugue refait partir le délai de 12 jours du contrôle judiciaire obligatoire de l'hospitalisation sans consentement

11 octobre - 2016-08-26 (cn/cm) Différentes mainlevées d'hospitalisations sans consentement prises par la juridiction versaillaise entre le 15 février et le 26 août 2016

10 octobre - 2016-08-19 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Une voisine sans lien avec la personne hospitalisée n'est pas compétente pour être tiers demandeure

10 octobre - 2016-08-23 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Des troubles du comportement lors d'une verbalisation pour infraction au code de la route ne sont pas un motif suffisant pour une mesure de SPI

4 septembre - 2016-09-02 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

4 septembre - 2016-09-04 (cm) Communiqué • Le CRPA est agréé pour représenter les usagers en santé mentale en Île-de-France

3 septembre - 2016-08-16 (cm) Un conseil aux personnes qui entendent se faire suivre en psychiatrie

2 septembre - 2016-09-01 (art-dp) Les directeurs d'hôpitaux psychiatriques veulent absolument des représentants d'usagers potiches dans leur territoire

28 août - 2016-07-01 (jpj/ca) La Cour d'appel de Versailles ordonne la mainlevée d'une SDRE pour insuffisance de caractérisation du danger imminent lors de l'admission

28 août - 2016-07-01 (jpj/tgi/jld) Le JLD de Versailles donne mainlevée d'une mesure de SDTU • Les certificats médicaux de 24 h, de 72 h et de saisine du JLD, avaient été rédigés par le même psychiatre

28 août - 2016-06-28 (cn/cin) Indemnisation minimaliste d'une hospitalisation sans consentement de 19 jours par le tribunal de grande instance de Versailles

23 août - 2016-06-22 (jpj/cass) La Cour de cassation précise sa jurisprudence sur la computation des délais lors d'un appel d'un contrôle par le JLD d'une hospitalisation sans consentement