20080725 Psychiatres et leurs organisations : Communiqué de presse sur le projet d’arrêté pour l’« article 52 »

Document du vendredi 25 juillet 2008
Article mis à jour le 19 février 2009
par  frdm

Voir le projet d’arrêté auquel le communiqué ci-dessous est relatif : 20080624 Projet d’arrêté subséquent au projet de décret d’application de l’article 52 — « Document de travail »


L’original Pdf du communiqué ci-dessous peut être consulté à l’adresse http://www.lta.frdm.fr/frdm/docs/20...


De : F. Kammerer
Date : 26 juillet 2008 19:05:46 GMT+02:00
Objet : Réexp : TITRE DE PSYCHOTHERAPEUTE : DIFFUSION DU COMMUNIQUE
(…) Le communiqué des psychiatres a été adressé par les soins de l’AFP/SPF aux destinataires suivants vers 23 heures hier soir. Pour la presse ce sera fait au plus tard lundi. Il est donc public et peut être diffusé à tous les intéressés. (…)
François Kammerer

Début du message réexpédié :
De : « spfafp »  wanadoo.fr>
Date : 25 juillet 2008 23:24:25 GMT+02:00
Objet : TITRE DE PSYCHOTHERAPEUTE : DIFFUSION DU COMMUNIQUE

Vous voudrez bien trouver ci-joint, pour mémoire, le texte du communiqué concernant l’usage du titre de psychothérapeute destiné au Président de la République, au Premier ministre, à M. ACCOYER, Président de l’Assemblée nationale, au ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi qu’aux présidents des commissions des affaires sociales des trois assemblées.
Ces courriers transmis par voie postale, sont doublés par un envoi électronique à l’intention de :
• Monsieur Jean-Félix de BUJADOUX, Conseiller auprès de Monsieur le Président de l’Assemblée nationale ;
• Monsieur Éric DUMONT, Conseiller « affaires sociales, santé et politique de la ville » auprès de Monsieur le Président de l’Assemblée nationale ;
• Monsieur Georges-François LECLERC, Directeur de cabinet de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative ;
• Monsieur Julien MARION, Chef de cabinet, responsable du pôle « accompagnement politique et diplomatique de la ministre » au sein du cabinet de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative ;
• Madame Elvire ARONICA, Conseillère technique pour la santé et la société au sein du cabinet de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative ;
• Docteur Thanh LE LUONG, Chef de pôle au sein du cabinet de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative.
En vous souhaitant bonne réception [du] fichier joint, et en restant à votre disposition.
Fabrice DUSSERT

Syndicat des Psychiatres Français - Association Française de Psychiatrie
6, passage Abel Leblanc - 75012 Paris
Tél : 01 42 71 41 11 - Télécopie : 01 42 71 36 60


Communiqué :

Position de la majorité des organisations représentatives des psychiatres,
sur les projets de textes concernant l’usage du titre de psychothérapeute

Les psychiatres soussignés, représentant des syndicats, des associations ainsi que différentes instances concernées par la formation et la qualification dans leur discipline, souhaitent exprimer et justifier leur désaccord avec le projet « d’arrêté relatif au cahier des charges de la formation conduisant au titre de psychothérapeute ».

Leurs critiques portent sur les points suivants :

• La formation pratique — cinq mois de stage — est dérisoire, non seulement du fait de sa brièveté, mais également de l’absence de toute indication sur ses modalités pédagogiques : encadrement, supervisions, contrôles, prises de responsabilités…

L’indigence d’une telle formation pratique, au regard de la préparation clinique des futurs psychiatres (prévoyant huit semestres de stage en situation de responsabilité diagnostique et thérapeutique) est en contradiction avec l’esprit initial de la loi visant à interdire l’exercice de la psychothérapie à des personnes incompétentes et par là potentiellement dangereuses.

• Le « catalogue » des connaissances théoriques, déroulées en 400 heures par le projet d’arrêté, soucieux de respecter les apparences de l’exhaustivité et de la diversité des concepts, ne saurait faire illusion. Le législateur serait mal inspiré de réduire les sciences de l’esprit et les courants de pensée qui traversent la psychopathologie à un tel bric à brac.

Il tromperait le public en laissant croire que l’usager informé par son « psychothérapeute » serait en mesure d’y faire un quelconque choix.

Les réalités du lien psychothérapique sont d’une toute autre complexité, que ce projet ignore totalement.

• La récupération sur le plan réglementaire de l’usage du titre de psychothérapeute à des fins de planification économique du soin psychique n’apparaît plus comme un risque, mais comme un projet délibéré.

Le « psychothérapeute » s’y inscrit comme le maillon d’un système de sous-traitance « low cost » de toute souffrance psychique. Dans un tel système, le psychiatre se verrait réserver le rôle d’expert, prescrivant au besoin des psychothérapies dont il n’aurait pas lui-même la pratique.

Les médecins signataires, spécialistes en psychiatrie, s’opposent fermement à l’idée de création d’un corps de psychothérapeutes dont la formation pratique serait purement symbolique, et les connaissances théoriques en matière de psychothérapie, du niveau d’une simple information.

Tout au long des multiples concertations qui ont pu avoir lieu à ce sujet, les mêmes psychiatres ont toujours soutenu la même position, à savoir que l’acte psychothérapique est indissociable d’une formation clinique et de connaissances théoriques approfondies de plusieurs années.

Ils ne voient pas en quoi le public pourrait « bénéficier » d’une déqualification de fait des psychothérapies assurées par les professionnels du soin psychique actuellement reconnus et formés en conséquence.

Il en résulterait alors qu’une loi prévue au départ pour réduire les risques d’exposition du public à l’action de « psychothérapeutes » non formés, aurait au contraire l’effet pervers d’instituer toutes les conditions trompeuses d’une formation insuffisante pour offrir une garantie de santé publique décente.

Professeur Michel PATRIS
Président de la Commission de Qualification en Psychiatrie du Conseil National de l’Ordre des Médecins

Docteur Piernick CRESSARD
Membre du Conseil National de l’Ordre des Médecins - Ancien Président de la Section
Ethique et Déontologie

Docteur Olivier LEHEMBRE
Président de la Fédération Française de Psychiatrie

Docteur Michel BOTBOL
Président de l’Association des sociétés françaises membres de l’Association mondiale de psychiatrie

Docteur Olivier BOITARD
Président du Comité d’Action Syndical de la Psychiatrie

Professeur Thierry BOUGEROL
Président du Syndicat Universitaire de Psychiatrie

Professeur Jean-François ALLILAIRE
Pour le Collège National Universitaire de Psychiatrie

Docteur Pierre FARAGGI
Président du Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux

Docteur Nicole GARRET-GLOANEC
Présidente de la Société de l’Information Psychiatrique

Docteur Roger SALBREUX
Président du Syndicat des Médecins Psychiatres des Organismes Publics, Semi-publics et Privés

Docteur Olivier SCHMITT
Président du Syndicat National des Psychiatres Privés et de l’Association Française des Psychiatres d’Exercice Privé

Docteur Jean-Jacques LABOUTIERE
Président d’honneur de l’Association Française des Psychiatres d’Exercice Privé

Professeur Bernard GIBELLO
Président de l’Association Française de Psychiatrie

Docteur Jean-Pierre CAPITAIN
Président du Syndicat des Psychiatres Français

Docteur François KAMMERER
Vice-président de l’Association Française de Psychiatrie - Vice-président du Syndicat des Psychiatres Français




Publications

Derniers articles publiés

Sur le Web

19 janvier - 2016-11-21 (jpj/tgi) Indemnisation record pour une hospitalisation d'office arbitraire d'une durée de 17 ans

18 janvier - 2017-01-18 (art-dp) Hospimedia • Des associations de patients saluent l'encadrement accru de la contention à défaut d'interdiction

18 janvier - 2017-01-18 (rvt) Radio Libertaire émission L'Entonnoir interviewe le CRPA sur les auditions de la mission d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013

15 janvier - 2017-01-09 (art-dep) Hospimedia • L'absence de décision judiciaire dans les délais cause la moitié des mainlevées d'hospitalisation

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention

10 janvier - 2017-01-10 (pner/gvt/aai) Observations du CRPA sur le projet de recommandation de la HAS sur l'isolement - contention • Dépêche d'Hospimedia

8 janvier - 2017-01-04 (tjn-leg) Audition du CRPA par la mission parlementaire d'évaluation de la loi du 27 septembre 2013 • Témoignages sur un état de fait

1er janvier - 2016-12-15 (jpj/ca) Cour d'appel de Douai • Contrôle judiciaire des HSC : des frais de procédure peuvent être accordés à l'avocat commis d'office s'il se désiste de l'aide juridictionnelle

1er janvier - 2016-12-08 (jpj/ca) Cour d'appel de Reims • Le Préfet est seul recevable pour saisir le greffe du JLD en vue d'un contrôle judiciaire d'une mesure de SDRE

1er janvier - 2016-12-09 (jpj/tgi/jld) Pour le JLD de Rennes un parent analphabète et sous mesure de protection judiciaire n'est pas un tiers compétent pour une SDT

1er janvier - 2016-11-25 (art-dp) Hospimedia : à propos d'une journée des directeurs d'établissements psychiatriques sur les hospitalisations sans consentement

Décembre 2016 - 2016-12-31 (artj) Analyse mise à jour de la jurisprudence sur les soins psychiatriques sans consentement depuis la loi du 5 juillet 2011 • M. Jean-Marc Panfili

Décembre 2016 - 2016-12-31 (cm) Un bilan partiel du CRPA en cette fin d'année 2016

Décembre 2016 - 2016-12-25 (Artj) Plaquette d'information sur les droits des personnes hospitalisées sans leur consentement en psychiatrie

Décembre 2016 - 2016-11-23 (jpa/ca) Cour d'appel de Versailles • Un antécédent psychiatrique et le fait d'avoir arrêté son traitement ne sont pas des motifs, en eux-mêmes, pour une réhospitalisation sous contrainte

Décembre 2016 - 2016-10-17 (jpj/tgi) TGI de Paris, indemnisation • Les hôpitaux de St-Maurice ont gardé dans leurs murs un interné malgré une décision de mainlevée ordonnée par le JLD de Créteil

Décembre 2016 - 2016-10-21 (jpj/ca) Cour d'appel de Limoges • Mainlevée d'une mesure de SDT pour absence de publicité de la publication de la délégation de signature du directeur de l'établissement

Décembre 2016 - 2016-10-11 (jpj/ca) Cour d'appel de Versailles • Mainlevée d'une mesure de SDRE au motif que le certificat médical initial ne provenait pas d'un praticien extérieur à l'établissement d'accueil du patient

Décembre 2016 - 2016-12-09 À propos du coordinateur du CLSM de Montreuil, le dr Bernard Topuz

Novembre 2016 - 2016-11-23 (cm) Pour les lectrices et lecteurs de ce site internet • Appel à dons